Vulgarisation des technologies appropriées aux activités des femmes sur les plants issus des fragments de tiges (PIF)

Vulgarisation des technologies appropriées aux activités des femmes sur les plants issus des fragments de tiges (PIF)

Le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille (MINPROFF) a organisé les 29 et 30 novembre 2016 à Ambam et Kyé-Ossi, dans le Département de la Vallée du Ntem (Région du Sud) deux ateliers de vulgarisation des technologies appropriées aux activités des femmes sur les « Plants issus de Fragments de Tiges (PIF) ». Les objectifs poursuivis par cette activité étaient d’améliorer la productivité de la femme rurale et réduire la pénibilité du travail.

            Après la présentation théorique sur les PIF, les femmes rurales ont expérimenté la technique de multiplication de plants. Cette activité pratique a permis aux participantes de s’approprier le processus de développement des jeunes plantsde bananier plantain de qualité résistant mieux aux maladies. L’utilisation régulière de cette technologie dans la production des plants va contribuer à garantir une meilleure productivité dans la culture du bananier plantain.

                 Cette technique a été choisie par les encadreurs de la DPEF, par rapport au fait que cette denrée alimentaire cadre avec les habitudes alimentaires de localité.En outre, la position stratégique de ce département carrefour entre les républiques du Cameroun, du Gabon et de la Guinée permettra de commercialiser la production de bananes plantains au marché.Au regard des quantités exportées, elle peut constituer une importation sources de revenus pour les ménages. Malgré l’énorme potentialité de cette plante vivrière, les populations locales veulent abandonner sa culture. Les raisons évoquées sont la baisse du rendement du fait du vieillissement et la présence de plusieurs variétés de bananes plantains le même champ et la mauvaise qualité des plants qui les rendent les plantations très vulnérables à certaines parasitoses. En outre, d’autres thématiques telles que la gestion de l’hygiène menstruelle (GHM) ont été abordées

                 Les femmes d’Ambam et Kyé-Ossi ont été sensibilisées sur l’éducation à la GHM dans les familles pour un changement de comportement des hommes et des garçons pendant la période des menstrues. Certains stéréotypes véhiculés par certaines cultures qui marginalisent les femmes rurales ont également été fustigées. Les participantes ont pris conscience de l’’importance du lavage des mains dans la prévention et la propagation de certaines infections ainsi que de l’éloignement deslatrines des habitations. Cette session sur l’hygiène et l’assainissement est apparue comme un moyen efficace pour maîtriser la gestion des eaux usées et de lutter contre la propagation des maladies du péril fécal.

MINPROFF

Leave a Reply

Close
Close

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

Close

Close