No announcement available or all announcement expired.

Historique

La  politique du Gouvernement, en ce qui concerne la promotion de  la femme  et de la  famille a évolué au gré des impératifs de politique intérieure, des objectifs des plans quinquennaux, de la volonté politique du Président de la République et des recommandations formulées sur les scènes régionale et internationale sur la population en général et la femme et la famille en particulier.

Jusqu’en  1975,  le  Cameroun  ne  disposait  pas  encore  d’un  cadre  institutionnel  formel  de promotion  de  la  femme  et  de  la  famille,  mais  des  actions  intégrées  étaient,  cependant, développées depuis les années 1950. Dès lors, les institutions d’encadrement de la femme et de la famille se sont progressivement mises en place.

Création du Ministère des Affaires Sociales 

Le 1er  août 1950, est né le service social, alors  rattaché au Haut-Commissariat de la République Française.  Six  ans  plus  tard  (en  1956),  il  prend  la  dénomination  de  service  social  du  Wouri, couvrant les villes de Nkongsamba, Yaoundé, Ebolowa, Kribi, Eséka et Dschang.

A la suite de la formation du tout premier Gouvernement camerounais, le Décret portant création du  Ministère  de  la  Santé  Publique  et  de  la  Population  comprend  une  Direction  des  Affaires Sociales et de la Population.

En 1961, le Ministère de la Santé Publique et de la Population devient le Commissariat Général à la  Santé  Publique  et  relève  directement  du  Vice-Président  de  la  République  Fédérale  du Cameroun.  A  la  suite  de  ce  réaménagement,  la  Direction  des  Affaires  Sociales  redevient  un Service.

Le  Décret  de  1968  rétablit  la  Direction  des  Affaires  Sociales  et  créé  les  régions  sanitaires  du Cameroun.

En 1972, le Ministère de la Santé Publique et de l’Assistance Publique comprend une Direction des Affaires Sociales.

En  1975,  un  Décret  du  Président  de  la  République  crée  le  Ministère  des  Affaires  Sociales

(MINAS)  comprenant  la  Direction  de  l’Assistance  Publique  et  la  Direction  du  Développement Social.

En 1981, le MINAS réorganisé conserve les mêmes attributions jusqu’en 1984, date à laquelle le Ministère de la Condition Féminine (MINCOF) est créé. Dès lors, les actions du MINAS portent sur la promotion de la famille, la défense sociale et la réinsertion sociale.

Création du Ministère de la Condition Féminine

Le  Ministère  de  la  Condition  Féminine  est  créé  par  le  Décret  n°84-29  du  4  février  1984  et organisé par le Décret n°84/095 du 26 mars 1984.

Le contexte dans lequel ce nouveau département ministériel a vu le jour était caractérisé par :

  • l’approche de la clôture de la Décennie de la Femme dont la plupart des recommandations invitait les Etats à créer des structures gouvernementales en charge de la promotion de la femme ;
  • l’élaboration  du  Vie Plan  Quinquennal  de  développement  qui  devait  mettre  un  accent particulier  sur  la  mobilisation  des  ressources  féminines  en  vue  de  leur  participation  au développement ;
  •  la  préparation  du  dernier  Congrès  de  l’Union  Nationale  Camerounaise,  qui  devait déboucher sur :

o  la  consécration  de  la  politique  du  Renouveau  prônée  dès  1982  par  le  Président  de  la

République et dont le principal thème était l’ouverture démocratique ;

o  la responsabilisation et la justice sociale ;

o  la  création  d’une  organisation  des  femmes,  annexe  du  Parti,  ayant  une  vocation  politique.

Le Ministère de la Condition Féminine ainsi créé, est conçu comme une instance de réflexion et de concertation dont le rôle essentiel est de faire des études et des propositions au Gouvernement sur les mesures à prendre en vue de la promotion de la femme. Il lui revient également d’assurer la  liaison  avec  les  organisations  politiques  nationales  et  internationales  dont  une  certaine  tutelle de  l’Organisation  des  Femmes  du  Rassemblement  Démocratique  du  Peuple  Camerounais (OFRDPC).

Le Décret du 26  mars 1984 portant organisation du Ministère de la Condition  Féminine a porté l’orientation de la stratégie d’intervention de celui-ci vers trois domaines, à savoir :

  • l’amélioration du statut juridique de la femme ;
  • la  création  des  conditions  favorables  pour  l’intégration  de  la  femme  dans  les  circuits économiques ;
  • l’éducation,  la  formation  dans  tous  les  domaines  de  la  vie,  et  particulièrement l’information de la femme pour accroître ses capacités d’intégration dans divers secteurs de développement du pays.

Ainsi, dans la mise en œuvre de cette stratégie, le Ministère de la Condition Féminine est amené à

entreprendre  diverses  activités  dont  l’ampleur  n’a  cessé  de  s’élargir,  compte  tenu  des sollicitations pressantes et de nouvelles responsabilités apparues au fil du temps.

Création du Ministère des Affaires Sociales et de la Condition Féminine

En  1988,  dans  un  contexte  de  crise  économique  qui  secoue  le  Cameroun,  l’une  des  contraintes majeures  est  la  réduction  des  dépenses  publiques.  Au  rang  des  mesures  prises,  la  fusion  de plusieurs ministères parmi lesquels celui en charge des Affaires Sociales et de la Promotion de la Femme  créé  par  Décret  n°88/1281  du  22  septembre  1988  comprenant,  entre  autres  directions, celle de la Promotion de la Femme.

La mission de la direction sus évoquée est l’élaboration et la mise en œuvre de la politique et des programmes de promotion féminine. Elle se décline selon les actions ci-après :

  • veiller  au  respect  des  droits  de  la  femme  dans  la  société,  sans  discrimination  et  dans  la parfaite garantie de l’égalité des droits dans les domaines politique, économique, social et culturel ;
  • préserver les valeurs traditionnelles ;
  • éduquer la femme ;
  • intégrer la femme dans les circuits économiques ;
  • développer  le  partenariat  avec  les  organisations  publiques  ou  privées,  nationales  ou internationales de promotion de la femme ;
  • mettre en place des centres de documentation pour la femme ;
  • former la femme.

Création du Ministère de la Condition Féminine (1997)

En  1997,  pour  une  bonne  visibilité  de  l’action  gouvernementale  dans  la  mise  en  œuvre  des Programmes  d’Ajustement  Structurels,  le  Ministère  de  la  Condition  Féminine  est  de  nouveau créé.  Les  missions  sont  les  mêmes  que  celles  du  MINASCOF,  à  l’exception  des  attributions dévolues au MINAS.

Création du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille (2004)

La dernière mutation est intervenue en 2004 avec la création du Ministère de la Promotion de la

Femme  et  de  la  Famille  (MINPROFF),  par  Décret  n°  2004/320  du  08  décembre  2004  portant organisation du Gouvernement.

Au  terme  du  Décret  N°  2011/  408  du  9  décembre  2011,  qui  reprécise  ses  missions,  ce

département  ministériel  est  responsable  non  seulement  de  l’élaboration  et  de  la  mise  en  œuvre des mesures gouvernementales relatives à la promotion et au respect des droits de la femme et à la protection de la famille, ainsi qu’à ceux de l’enfant.

Aussi,  conformément  aux  dispositions  du  Décret  n°  2003/011/PM  du  09  janvier  2003  portant nomenclature budgétaire de l’Etat, il est classé dans le secteur des affaires sociales.

Le  MINPROFF  est  responsable  de  l’élaboration  et  de  la  mise  en  œuvre  des  mesures gouvernementales relatives à la promotion et au respect des droits de la femme et à la protection de la famille.

Close