No announcement available or all announcement expired.

L’EDUCATION ET LA PROTECTION DE LA PETITE ENFANCE (EPPE) AU CAMEROUN : LES ACTEURS RENFORCENT LES CAPACITES

L’EDUCATION ET LA PROTECTION DE LA PETITE ENFANCE (EPPE) AU CAMEROUN : LES ACTEURS RENFORCENT LES CAPACITES

L’EDUCATION ET LA PROTECTION DE LA PETITE ENFANCE (EPPE) AU CAMEROUN : LES ACTEURS RENFORCENT LES CAPACITES

Dans le cadre de la promotion et de la protection de la petite enfance (EPPE) au Cameroun, le Ministère de l’Education de Base (MINEDUB) en collaboration avec le Bureau International de l’Education a organisé du 02 au 04 Mai 2018 dans la salle de la Commission Nationale pour l’UNESCO, un atelier de renforcement des capacités des acteurs de l’encadrement de la petite enfance.

Cette session de formation qui s’inscrit dans le prolongement de celles de 2016 et 2017 avait pour objectifs de :

  • faire un état des lieux et une identification des pistes de solutions des problèmes de la petite enfance ;
  • construire un cadre normatif impliquant tous les acteurs intervenants dans la chaine de l’EPPE pour plus d’efficacité et de visibilité dans les actions ;
  • créer une plateforme d’échanges afin d’harmoniser la vision et les plans d’actions.

L’enfant est au centre de toutes les préoccupations et stratégies éducatives. Mais, il fait l’objet dans notre pays d’un morcellement dû au fait qu’il reçoit l’apport de plusieurs administrations publiques, associations et société civile dans son développement intégral.  De ce fait, les actions de ces différents acteurs doivent être coordonnées et non isolées pour un meilleur impact sur l’enfant.

Les Experts du Bureau International de l’Education, Facilitateurs de l’atelier été démontré que grâce à l’EPPE, l’on arrive aux résultats suivants :

  • l’amélioration des résultats éducatifs et de santé des enfants ;
  • le renforcement des valeurs culturelles et morales ;
  • la réduction de la criminalité et des comportements antisociaux ;
  • l’amélioration de la justice sociale et la cohésion sociale.

Au regard de cette plus-value, les experts recommandent aux pouvoirs publics d’investir courageusement dans la petite enfance, le retour sur investissement étant assuré. Bien plus, l’agenda 2030 le recommande.

Au cours de la formation, il a beaucoup été question du développement des structures l’encadrement de la petite enfance que sont notamment les crèches et haltes garderies dont la gestion a été confiée au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille par décret N° 2017/0039/PM du 19 Jan 2017.

Au terme de l’atelier, les recommandations ci-après ont été formulées :

  • la transformation de la crèche publique de Djoungolo en crèche pilote ;
  • la définition du cahier de charges des promoteurs des crèches  et autres haltes-garderies;
  • le renforcement des capacités des promoteurs de ces structures d’encadrement de la petite enfance ;
  • la normalisation et standardisation du fonctionnement des crèches.

MINPROFF

Close