Coronavirus: Ensemble, avec civisme, courage et responsabilité, barrons la voie à la propagation du coronavirus. Suivons scrupuleusement les prescriptions du Gouvernement et de l'OMS. Paul Biya Disponible sur notre site, le Communiqué relatif aux très hautes instructions de Monsieur le Président de la République sur les modalités d'application des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus au Cameroun

10ème édition de la Journée Internationale des veuves au Cameroun, 23 juin 2020

10ème édition de la Journée Internationale des veuves au Cameroun, 23 juin 2020

10ème édition de la Journée Internationale des veuves au Cameroun, 23 juin 2020

Thème: « Protéger les droits des veuves, changer de mentalité »

Instituée au cours de la 66ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, en Résolution 65/189du 21 décembre 2010, la Journée Internationale des Veuves se célèbre le 23 juin de chaque année.

Pour la 10ème édition, le Cameroun s’est joint comme toujours, à la Communauté internationale pour continuer le plaidoyer en faveur des droits des veuves. On dénombre environ 250 millions de veuves dans le monde, dont plus de 100 millions vivant en dessous du seuil de pauvreté. Dans la plupart des cas et en Afrique en général, les veuves sont victimes de violences et injustices de toutes sortes, elles subissent des rites déshumanisants, ainsi que d’autres pratiques socioculturelles abominables et néfastes. Parfois remariées de force à un autre membre de la famille par la pratique du lévirat, elles sont spoliées de leurs biens, et expulsées du domicile conjugal.

Pour les pouvoirs publics, il est donc urgent de procéder par une approche sans discrimination de sexe. Il est important de renforcer le cadre juridique tant national qu’international du conjoint survivant contre la violation de ses droits, en assurant une lutte efficace contre les traitements inhumains et dégradants. Le thème choisi par le Cameroun : « « Protéger les droits des veuves, changer de mentalité », reste donc assez évocateur d’une situation qui demeure préoccupante. Aussi, le Cameroun s’est-il engagé à garantir les droits des veuves et l’orphelin, de manière à minimiser voire éradiquer leur vulnérabilité, en ratifiant quelques traités, accords et conventions.

Quelques conventions et Traités ratifiés par le Cameroun

La convention sur l’Elimination de toutes les formes de Discrimination à l’Egard des Femmes (CEDEF)

  • La convention des Nations Unies relative aux Droits de l’Enfant (CDE)
  • La Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant (CADBEE)
  • Le Protocole additionnel à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples relatif aux Droits des Femmes (Protocole de Maputo)

Quelques avancées

Le Cameroun s’est par ailleurs doté d’un cadre législatif et réglementaire qui promeut les droits des veuves et des enfants.

Sur le plan institutionnel, le gouvernement compte plusieurs départements ministériels dont les missions intègrent entre autres, la protection sociale des veuves.

Au plan communautaire, des actions portées par le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille (MINPROFF) dénoncent les conséquences des pratiques sociales et culturelles néfastes affectant les veuves. Ces actions concernent la mise en place des associations des veuves, et l’éducation et la sensibilisation des familles et des communautés, des décideurs de tous bords, des agents publics intervenant dans le traitement des dossiers de pensions de réversion, et des magistrats statuant sur la succession.

MINPROFF

Close